Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Collectif continue à s'activer malgré l'impossibilité de faire des réunions

Bonjour,

Malgré l’annulation des réunions du Collectif Chinonais Environnement au cours des deux derniers mois étant donné les conditions de confinement, plusieurs d’entre nous ont continué à travailler sur différents dossiers.

Voici un compte-rendu de ces travaux :

1 / Réduction des déchets : rencontre avec des élus de la Ville de Chinon en octobre 2020 - Marie-Hélène BARRAULT, Isabelle ALIX -
La municipalité est favorable à une démarche de réduction des déchets, ressentie comme nécessaire. Néanmoins, la préoccupation première demeure "la propreté dans la ville",  indispensable pour "le cadre de vie" des habitants.
Elle considère que les solutions de réduction et d'amélioration du tri des déchets indiquées dans les fiches actions du PCAET sont bonnes et constituent un bon point d'appui.
Par contre, selon les élus rencontrés, la tarification incitative n'est "pas pour tout de suite".
Leur priorité pour cet hiver consiste à identifier par les agents du ramassage 3 points noirs de déchets sauvages, essayer de retrouver les auteurs, sensibiliser puis verbaliser si cela persiste puis à nouveau identifier 3 autres points noirs de déchets sauvages et ainsi de suite...
La municipalité compte aussi rencontrer des syndics de copropriété afin de les inciter à installer des composteurs collectifs dans les copropriétés.
A notre demande d'exemplarité de la Ville en matière de tri, en particulier par les employés de la ville dans les corbeilles noires situées dans l'espace public, la réponse est négative, les élus estimant que ce n'est pas possible.
A la demande que des corbeilles de tri soient généralisées sur l'ensemble de l'espace public, les élus répondent que cette généralisation sera effectuée petit à petit.
Les élus sont favorables à nos suggestions de démarches écoles zéro déchet et camping zéro déchet.
Ils souhaitent mettre en place lors des manifestations publiques, le remplacement du jetable par un prêt de verre et vaisselle en dur par la Ville.
Concernant la problématique des mégots jetés à terre, ils font savoir que l'Architecte des Bâtiments de France interdit la signalétique sur les cendriers de rue ainsi que près des avaloirs.

2 / Information : la consultation de la CcCVL sur le projet de territoire
La Communauté de communes engage un travail d’élaboration d’un nouveau projet de territoire et en appelle pour cela à la participation citoyenne.
https://fr.surveymonkey.com/r/PdT-donnez-votre-avis

3 / Commission Locale d’Information (CLI) de la centrale nucléaire de Chinon : compte-rendu de la réunion du 10 décembre 2020 - par Michel FISZBIN -
Vous dire tout d’abord qu’une importante manifestation des agents EDF de la centrale est venue jusqu’à l’entrée de la CLI après avoir défilé dans Avoine à l’appel de l’intersyndicale nationale (CGT, CFDT, FO, CGC). Le motif : lancer une alerte nationale sur le secteur énergétique français en danger en raison des projets du gouvernement de désorganisation et de démantèlement d’EDF et d’ENGIE. Voir ici cette alerte adressée aux élus de la République, très bien argumentée et très claire : 
https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/12/2020_12_01_Lettre_ouverte_d%C3%A9put%C3%A9s_s%C3%A9nateurs.pdf<https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/12/2020_12_01_Lettre_ouverte_députés_sénateurs.pdf

Le projet Hercule de démantèlement d’EDF est bien expliqué ici, entre autre : 
https://blogs.mediapart.fr/leblogdefred/blog/111020/societe-projet-hercule-vers-un-demantelement-d-edf

Prochaine journée d’action nationale des salariés du secteur énergie sur ce même thème : jeudi 17 décembre 2020.

À notre demande, le Président de la CLI (M. Boigard, Vice-Président du Conseil Départemental, élu de Saint Cyr sur Loire et ex-Maire, Président du parti Les Républicains en Indre et Loire) a été contraint de reporter pour défaut d’informations deux décisions prévues à l’ordre du jour : 

- l’adoption d’un nouveau Règlement Intérieur de la CLI sans qu’aucun membre de la CLI ne dispose de ce texte qu’il voulait nous faire voter à l’aveuglette. C’était grotesque. Or nous nous battons depuis longtemps pour que le fonctionnement de la CLI se démocratise, et le nouveau Règlement Intérieur pourrait être l’occasion d’essayer d’arracher quelques concessions, sans se faire d’illusions…

- l’adoption d’un avis favorable au traitement proposé par EDF d’une zone polluée en profondeur du site de la centrale, avis s’appuyant sur un rapport soit disant favorable du BRGM, rapport secret confidentiel qui n’a été remis qu’in extremis à un seul membre du collège associatif de la CLI, membre qui en l’épluchant rapidement a constaté que le BRGM émettait des réserves non-négligeables, contrairement au résumé de ce rapport que nous avait transmis EDF. Une tentative manifeste d’EDF de nous abuser...

Ceci dit pour vous donner l’ambiance de cette réunion de CLI, qui fut assez calamiteuse, voire orageuse par moment. 

Comme nous n’avons toujours pas assez de réunions de CLI (deux par an seulement, de plus en plus de monde en réclame 4 par an, même le Directeur de la centrale !!!) et que la liste des sujets a aborder déborde en permanence, nous avons du repousser à une prochaine CLI (mars 2021) l’examen de dossiers importants : 

- la présentation par EDF de l’état et des activités du MIR de Chinon (le Magasin Inter-Régional de stockage de combustible neuf pour les réacteurs des centrales de tout le nord de la France, un véritable trou noir à ce jour). Ce combustible neuf radioactif à forte criticité arriverait, selon nos hypothèses, des usines qui le fabriquent en France mais aussi en Belgique, Allemagne et Suède (usine américaine Westinghouse), serait stocké à la centrale de Chinon, puis repartirait vers les centrales qui en ont besoin. Je vous invite à regarder cette description du MIR situé à la centrale du Bugey, parfaitement identique à celui de Chinon et connaissant les mêmes problèmes de mauvaise gestion (rapports accablants de l’ASN, Autorité de Sûreté Nucléaire, à votre disposition) et la même opacité :   http://www.stop-bugey.org/le-magasin-interregional-de-combustible-neuf/  

- la présentation par EDF des causes du rejet délictueux, car trop concentré en Tritium radioactif, de 600 m3 d’effluents liquide dans la Loire (seule info donnée par EDF : ce serait du à une erreur humaine, portant probablement sur la mesure de la radioactivité des effluents contenus dans la cuve de stockage et de rejet en Loire). Il faudra attendre la prochaine réunion de la CLI pour avoir le fin mot de cet accident. Le fait que les centrales nucléaires utilisent les fleuves et les mers comme déversoir à détritus chimiques et nucléaires produits par leurs usines est maintenant sur la place publique. Le principe pollueur-payeur ne s’applique pas à EDF. Et le Directeur de la centrale a ré-affirmé qu’EDF continuerait à ne pas communiquer ses calendriers de rejets toxiques en Loire. Nous demandons cela pour que les populations riveraines soient un tant soit peu informées des risques à l'avance, mais c’est niet. 

Ce que nous avons appris d’autre et qui me parait important, un peu en vrac :

- La campagne de prélèvements d’eau de la Loire par l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), au pont Cessart de Saumur, pour analyse des concentrations suspectes en tritium, continue de plus belle, et l’IRSN nous invite tous à venir y assister ce jeudi : «  L’IRSN a organisé le mercredi 16 décembre 2020 à 11h00 au Pont Cessart à Saumur, une présentation des dispositifs de prélèvements mis en œuvre pour cette étude. Toutes les personnes intéressées ont été les bienvenues dans le respect des mesures sanitaires. » Y a participé l’équipe des préleveurs citoyens qui ont lancé l’alerte. 

- La centrale de Civaux sur la Vienne, en amont de Chatellerault et donc de Chinon, rejette en quasi-permanence du tritium dans la Vienne (3 jours par semaine en moyenne), contrairement aux autres centrales dont les rejets sont plus intermittents. Le niveau de pollution est toujours bas, sauf accident, en deçà du seuil d’alerte, mais les eaux de consommation sont contaminée en permanence. Des associations de pêcheurs sur la Loire commencent à s’inquiéter et demandent des explications à EDF quand à la toxicité pour la chaine alimentaire de ces rejets permanents de tritium. 

- Un appel aux citoyens du Chinonais est lancé par l’ASN pour la constitution d’un panel citoyen local qui va travailler sur le thème : "que faire des légumes de son potager après un accident nucléaire ? ». De tels panels citoyens ont commencé à être créés après l’accident de Fukushima. Il contribuent à l’élaboration de la doctrine nationale sur la gestion des situations post-accidentelles graves. Si vous avez un potager, je vous invite à vous porter volontaires pour participer à ce panel local, ce sera de toute façon utile et intéressant de travailler avec l’ASN là dessus, et il en ressortira des recommandations publiques au gouvernement. L’adresse mail où envoyer votre candidature (ou poser des questions) est :  
post-accident-nucleaire@asn.fr    ou bien le numéro à appeler à la CLI est le  :  02 47 31 47 31.

- Pour finir, afin que voyez à quoi ressemblent les compte-rendus « officiels » des réunion de la CLI, je vous mets en pièce jointe celui de la CLI du 6 octobre 2021. Il nous a été envoyé totalement par erreur (véridique !), car nous n’avons toujours pas obtenu que ces compte-rendus nous soient envoyés sous forme de fichiers pour que nous puissions les diffuser. C’est donc un collector, mais il n’y a malheureusement pas les annexes, qui sont souvent la partie la plus intéressante de ces comptes rendu.

Bien cordialement, en souhaitant avoir un programme régulier de réunions en 2021.
Bonnes fêtes à nous toutes et tous.
 
Collectif Chinonais Environnement

Écrire un commentaire

Optionnel