Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Compte rendu de la réunion du Collectif du Mercredi 15 septembre 2021

Lire le compte rendu ci-dessous.

La prochaine réunion du Collectif aura lieu le mercredi 13 octobre à 18h dans la salle haute de l’ÉCRIN, 25 rue Marceau à Chinon.

1/ Points d’information sur les différentes commissions institutionnelles dans lesquelles le Collectif est engagé :

  • la Commission Locale d’Information - CLI - de la centrale nucléaire de Chinon  / CR de la réunion du 25 mars 2021

1 - Un nouveau règlement intérieur a été voté à l'unanimité. Il reprend la plupart des amendements des associations (dont ceux déposés par notre Collectif) pour faciliter l’information : présence des suppléants possible, augmentation du nombre de réunions annuelles si nécessaire (2, actuellement), fourniture des documents et compte rendus sous forme électronique. Il est également prévu de rendre la CLI plus visible sur le site internet du conseil départemental. 
Seule la demande d'un comité éditorial pluraliste pour la lettre annuelle de la CLI a été refusée.

2 - Le bilan 2020 présenté par EDF indique que les arrêts de réacteurs pour rechargement du combustible ont été repoussés du fait d'une moindre consommation. De ce fait en 2021 et 2022, il y aura des arrêts plus longs (pour rechargement et maintenance). En 2023 aura lieu la visite décennale du réacteur B1 (40 ans de service) en vue de prolonger son activité pour 10 ans supplémentaires. Cette prolongation nécessitera d'importants travaux au préalable ("Grand carénage").
Le directeur de la centrale n'a pas fourni d'informations sur le MIR, le magasin qui reçoit du combustible neuf et le redistribue à d'autres centrales, malgré le fait que ce point était déjà à l’ordre du jour de la précédente CLI et n'avait pas été abordé. 
Le MIR est opérationnel après des travaux pour renforcer la tenue du portique de chargement aux séismes, mais impossible de savoir la quantité de combustible qui y transite annuellement. 
Cela implique pourtant des convois ferroviaires et/ou routiers de matériaux sensibles. Combien, à quelle fréquence ?

3 - Les leçons ont été tirées de Fukushima, selon EDF. une nouvelle organisation a été mise en place (Force d'Action Rapide du Nucléaire) et de nouveaux équipements de sûreté ont été ajoutés, dont les DUS Diesels d'Ultime Secours (Groupes électrogènes supplémentaires). Ceux de Chinon (pour réacteurs de 900MW) ne sont pas concernés par les soucis des DUS qui équipent les réacteurs de 1300MW. Ils démarrent bien de façon automatique en cas de perte d'électricité, mais
nécessitent une procédure de raccordement électrique effectuée par des agents qui dure environ une heure.
Quatre à six forages dans la nappe phréatique des calcaires du rauracien (5 à 15 m. de profondeur) sont en cours pour servir de Source d'Eau Ultime (SEU) en cas d’accident ( 6300 m3 annuels maximum) 

4 - Le démantèlement des anciens réacteurs : le bâtiment qui va servir à mettre au point le robot sera terminé fin 2021 : 2500m2, 20m de hauteur. Il abritera des maquettes grandeur nature sans éléments radioactifs. 
Le démantèlement du réacteur A2 sera réalisé à partir de 2026 (durée prévue 27 ans), mais des travaux préparatoires sont déjà en cours, ainsi que sur les 2 autres réacteurs de la même série. 
La question des déchets (ceux qui restent sont faiblement radioactifs) a été posée ; il a été assuré que "les filières existent ».
Un groupe de travail "Démantèlement" va être constitué avec les membres de la CLI intéressés ; notre Collectif y sera représenté.

5 - Événements anormaux signalés : un capteur a indiqué qu'un rejet d'hydrocarbures en quantité indéterminée (le directeur n'a pas voulu répondre précisément) a été rejeté dans la Loire en février 2021, mais sans traces visibles.

6 - l'ASN (Autorité de Sûreté du Nucléaire) a effectué 30 inspections à Chinon en 2020, conformément à son planning, malgré le Covid.

7- la CLI a accepté la solution de bâchage d'une zone polluée (hydrocarbures, amiante, PCB il y a 40 ans) effectuée par EDF et donne donc une réponse positive à l'ASN qui avait sollicité son avis.
Des associations environnementales n'ont pas voulu s'engager sur cette solution. A noter que le personnel EDF qui travaille à côté de cette zone ne voulait pas de travaux de dépollution, pour des raisons de sécurité. Ce site sera surveillé.

8 - Le tritium radioactif rejeté dans les cours d'eau par les centrales nucléaires : la campagne de prélèvements dans la Loire pour y mesurer en différents points la concentration va s'achever. Un bilan sera établi en septembre. 
Il n'a pas été retrouvé de quantité supérieure à la norme comme le prélèvement citoyen de janvier 2019, mais il a été mis en évidence que la dilution dans l'eau de la Loire ne s'effectue pas comme le modèle le prévoyait.
Plusieurs interventions ont souligné que les rejets en tritium, longtemps cachés, ne sont pas anodins, même s'ils sont sous la limite réglementaire car les effets des faibles doses sont controversés.
La comparaison faite en réunion des rejets en tritium de la centrale de Chinon dans la Loire avec ceux prévus des eaux contaminées de Fukushima dans l'océan Pacifique (même quantité annuelle de radioactivité) n'a pas été appréciée par le directeur de la centrale.

Changement de directeur de la Centrale : Stéphane RIVAS a succédé à Antoine MENAGER, le 1er août 2021

Débat : 
- quelle est la participation de la centrale nucléaire aux quantités de pesticides utilisés dans notre territoire ?
• l’acide borique (H3 BO3 ) : le bore, dissous dans l’eau du circuit primaire permet le contrôle de la réaction de fission et donc le pilotage du réacteur.
• l
a lithine (LiOH) : ce produit est utilisé pour éviter les effets de corrosion du circuit primaire du à l'acidité du bore.
• 
l’hydrazine (N2 H4 ) : ce produit est utilisé principalement dans le circuit secondaire pour maintenir un pH de moindre corrosion.
• La 
morpholine (C4 H9 NO), l’éthanolamine (C2 H7 NO) et l’ammoniaque (NH4 OH) sont des amines volatiles qui peuvent être employées, seules ou en combinaison, pour maintenir le bon pH dans le circuit secondaire. Elles complètent l’action de l’hydrazine.
Le mode de conditionnement du circuit secondaire a évolué avec les années pour tenir compte du retour d’expérience interne et étranger. L’éthanolamine (C 2 H 7 NO), utilisée sur le CNPE de Chinon, constitue une alternative intéressante à la morpholine, en particulier pour la protection des pièces internes des générateurs de vapeur et des purges des sécheurs surchauffeurs de la turbine.
• 
le phosphate trisodique (Na3 PO4 ) : comme l’hydrazine, le phosphate est utilisé pour le conditionnement des circuits de refroidissement intermédiaires.
• 
les détergents : ces produits sont régulièrement utilisés pour le nettoyage des locaux industriels qu’ils soient en ou hors zone contrôlée. Ils sont également utilisés à la laverie du CNPE pour le nettoyage des tenues d’intervention.

Rejets 2020 (extrait) : Substance - Quantité rejetée - Concentration maximale dans le canal de rejet
Acide borique 5,07t - 0,55mg/l // Éthanolamine 7,94kg - 34μg/l // Hydrazine 0,73kg - 1,3μg/l // Azote total 1,72t - 1,43mg/l // Ammonium 127kg // Nitrates 1,61t // Nitrites 119kg // Phosphates 274kg 0,2mg/l // Détergents 64kg 41μg/l //
Métaux totaux 39kg- 5,4μg/l // Sulfates 26t - 120mg/l

- la répartition de l’eau entre ses différents usagers dans notre territoire 
Le PNR ( Parc Naturel Régional) se préoccupe de cette question et engage réflexion et concertations . 

 

  • la Commission locale propre aux Sites Patrimoniaux Remarquables, de la Communauté de communes Chinon Vienne et Loire - CcCVL 

Cette commission concerne le secteur sauvegardé de Chinon ; elle est obligatoire. Réunie 2 fois depuis un an, y sont présentés pour information les dossiers liés au devenir des principaux bâtiments publics ( Maison Pirondeau, le cinéma, le Jeu de Paume…), aux dispositions prises pour maîtriser le développement de la ville (droit de préemption des locaux commerciaux). Il ne s’agit pas d’une instance de débat concernant les projets de la ville.
Le Collectif y poursuit sa représentation.

  • le schéma directeur vélo - groupes de travail mis en place par la CcCVL / réunion de travail du 22 juin 2021

Cette réunion fait suite à la décision prise en 2021 par la CCCVL de devenir Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM) sur son territoire. Elle avait pour objectif d'identifier des pistes pour l'amélioration de la prise en compte de la mobilité à vélo. Présidée par le premier adjoint de la ville de Chinon, membre du conseil communautaire de la CCCVL, elle regroupait des élus locaux, des représentants d'associations ou collectifs (AVEC, CLAAC, collectif cycliste 37, Collectif Chinonais Environnement), des salariés de la CCCVL, avec l'assistance d'un cabinet conseil spécialisé.
Le contexte était d'abord rappelé: évolution des pratiques de déplacement, un cadre historique et contraint à la fois par la Vienne et par la topographie, des documents de cadrage existants (PLUIH, PCAET, SCoT, Action coeur de ville), l'existence d'aménagements dont la Loire à vélo.
Les participants ont ensuite travaillé en atelier pour répondre à deux questions:
- quelles sont les principales difficultés à traiter vis à vis de l'utilisation du vélo ?
- quelles priorités de traitement et d'actions retenir ? 
Les enjeux identifiés concernaient en particulier les aménagements de l'espace public, la création de nouvelles pistes, la sensibilisation des habitants, l'éducation de la jeunesse à la pratique du vélo, la facilitation de l'intermodalité, l'utilisation du vélo pour les trajets du quotidien,...
Cette première rencontre sera suivie d'autres rendez-vous pour poursuivre la démarche et valider des propositions concrètes en vue d'une mise en oeuvre dès 2022
.

  • La formation sur les Projets Alimentaires de Territoire - PAT -, menée par l’association Inpact centre / le PAT du Pays du Chinonais

Le Collectif est représenté depuis plusieurs années dans les sessions régionales d’information et de formation liées aux Projets Alimentaires de Territoire.
Le "Pays du Chinonais", syndicat mixte réunissant la Communauté de communes Chinon Vienne et Loire (CC CVL) et la Communauté de communes Touraine Val de Vienne (CC TVV) a décidé de l’élaboration d’un PAT sur son territoire et a recruté un chargé de mission à cet effet. Souhaitant participer à l’élaboration de l’étude en cours, Le Collectif envoie un courrier à son Président Gilles MORTIER à cet effet.

2 -  Réduction et traitement des déchets 

  • rencontre avec le SMICTOM

Plusieurs membres du bureau ont été systématiquement rencontrés ces derniers mois afin de questionner le SMICTOM sur ses projets de réduction et de traitement des déchets, relativement aux différentes lois et obligations qui nous sont maintenant faites et celles à venir.
Une politique volontariste dans nos territoires de réduction des déchets est impérative, étant donné :
 
- la stabilisation du poids des ordures ménagères depuis 2012 à un très haut niveau – 306 kg/pers/an ;
- le plan régional des déchets qui ne prévoit pas d'ouverture d'incinérateur et de centre d'enfouissement en Indre et Loire tant que la Région sera en surcapacité de ces exutoires ;
- la cessation d'activité de l'incinérateur de Chinon actée, et 2 centres d'enfouissement du département en fin d'exploitation ;
- l’augmentation continuelle de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP)
 

Malgré un engagement fort dans cette perspective de la CcCVL, notamment à travers son PCAET qui conseille un recrutement de chargé de mission pour l’élaboration d’un Programme Local de Prévention et Réduction des Déchets Ménagers et Assimilés - obligatoire depuis le 1er janvier 2012, le SMICTOM s’est mis en attente d’une dynamique identique de la part des 3 autres communautés de communes concernées.

Autour de la règle dite des 5R - Refuser  -  Réduire -  Réutiliser  -  Recycler  -  Composter (« Rot » en anglais) - ,
 sont notamment abordés lors de ces rencontres afin de réduire les quantités de déchets :

  • la sensibilisation et la mobilisation des habitants ; 

  • la séparation des poubelles noires des biodéchets, représentant aujourd’hui 38 % des ordures ménagères résiduelles ; 

  • la généralisation des composteurs individuels et collectifs ; 

  • le tri des bennes tout venant dans les déchetteries avec récupération des meubles par l’intermédiaire de ressourceries ; 

  • la mise en place de la Tarification incitative, permettant de ne payer les redevances liées au ramassage des ordures, qu’en fonction du nombre de levées des containers. 

La participation de membres du Collectif est proposée au SMICTOM pour travailler concrètement à l’élaboration de ces mesures nécessaires.

Les rencontres avec les différents membres du bureau du SMICTOM vont se poursuivre.

  • enquête sur le compostage auprès des membres de notre Collectif

Souhaitant mettre à l’ordre du jour la préparation de notre territoire à la séparation des biodéchets  de nos poubelles noires, qui doit advenir par la loi fin 2023, le Collectif a lancé avant l’été une enquête auprès de ses membres sur leurs pratiques de compostage afin d’identifier les pratiques et les questions des membres de notre réseau en ce qui concerne la réduction des matières “compostables”.
Vous trouverez en pièce jointe les résultats de cette enquête.

Ces résultats vont être envoyés par courrier :

  • aux Président et membres du bureau du SMICTOM ; 

  • au Président de la commission Environnement de la CcCVL, avec une demande de rendez-vous pour présenter les détails et les réflexions qui en émergent.


3 - Ferme d’Initiative Citoyenne 
Ce projet travaillé depuis mars 2020, a notamment permis :

  • la définition de ce projet visant à développer l’agriculture biologique dans le Chinonais et un soutien citoyen à l’initiative de collectifs d’agriculteurs-paysans (notamment des maraîchers) susceptibles de s’installer dans notre territoire afin de développer des exploitations viables économiquement ; 

  • la visite de 4 fermes ; 

  • la rencontre de plusieurs “porteurs de projets” ; 

  • d’accéder à des formations relatives aux différentes formes de sociétés coopératives ; 

  • d’accéder au soutien de plusieurs associations liées au soutien des agriculteurs : GABBTO, Inpact 37, ADDEAR..

Se pose actuellement la question de la création d’une association de préfiguration d’une société coopérative ultérieure.

Afin de faire le point des différentes questions travaillées depuis un an et demi et d’envisager la création de cette association,
 une réunion de travail a eu lieu le lundi 27 septembre, compte rendu lors de la prochaine réunion du Collectif.

La prochaine réunion du Collectif :

  • Mercredi 13 octobre à 18 h dans la salle haute de l’ECRIN, 25 rue Marceau à Chinon. 

Bien cordialement à toutes et tous.
 
Collectif Chinonais Environnement

Écrire un commentaire

Optionnel